• Accueil
  • /
  • Théâtre
  • /
  • Carton plein au Bazar sans frontières pour leur premier concert !

Carton plein au Bazar sans frontières pour leur premier concert !

Un samedi après-midi près d’Annecy, il faisait sans doute froid dehors mais alors à l’intérieur ! Une chaleur humaine, un métissage musical, une joie folle faite de partage et de bienveillance, ça vous donne des frissons ? C’était encore mieux en vrai !

Ils ont mis trois heures pour tout bouger du grand entrepôt de vêtements à l’atelier adjacent, pour installer la scène, la décorer et faire soudainement émerger une vraie salle de spectacle.

Premier concert au Bazar : une franche réussite !

La salle était comble, entre les portants de vêtements restés encore dans une partie du grand entrepôt. De nombreux visiteurs étaient présents pour acclamer les groupes amateurs (qui avaient tout de grands !) réunis à l’initiative de Nick, salarié de l’association, à qui la nouvelle direction a donné la possibilité de créer cet événement. Jean-Claude, tout sourire, acclamé par Nick sur scène était très heureux de la belle réussite de ce premier concert de solidarité, épaté de voir que cela avait été possible et reconnaissant envers les bénévoles et les participants. Et nous, aussi !

De la bonne musique et des ondes ultra-positives

De 14h30 à 18h ça a groové, dansé, rock’n’rollé, rappé, et plus encore ! Tous les visages affichaient un grand sourire et ça fait bien plaisir. Voir les gens venus en nombre participer à un concert gratuit, avec peu voire très peu de publicité si ce n’est le bouche à oreille, y a pas à dire, ça réchauffe le cœur.

Les super-nanas de Blues T ont mis le feu en arborant des tenues piochées dans les rayons de Bazar, invitant le public à en faire l’acquisition, entre un tube de Niagara et une reprise à deux voix de Fire des Pointer Sisters, un régal !

Ce savant mélange de musique rock, de sonorités reggae, de rap et même de raï avec Mokhtar qui a rejoint« Unick » dans un « bœuf » géant, a médusé les yeux et les oreilles du public en fin de concert, sur le tube des années 90, Aïcha, rendu célèbre par Khaled et Jean-Jacques Goldman. Un grand moment de grâce que nous n’avons pas pu nous empêcher d’immortaliser, pour bien réaliser que ça avait vraiment existé !

Bref, dans cet entrepôt, ce samedi 15 décembre 2018, la magie a opéré, et pour de vrai, en attendant les suivants car il y en aura, maintenant qu’on sait que c’est possible !

Laisser un commentaire