La Mécanique des Plantes

Du 06/03/2018 au 04/11/2018 et dans le cadre du festival Déambule, la Turbine de Cran-Gevrier présente l’exposition « La mécanique des plantes » au Pavillon des sciences.

« La mécanique des plantes » se découpe en 2 espaces.

L’exposition s’ouvre sur une grande pièce remplie de divers modules permettant de découvrir le fonctionnement des végétaux (nutrition, reproduction, diversité), le tout dans un délicat mélange d’art et de science, à travers une scénographie travaillée et recherchée. En effet, le spectateur découvre un décors féérique fait de bois et d’acier, représentant des machines diverses et des plantes imaginaires. Tout est manipulable. Le but est de découvrir les choses par soit même, en réalisant des petites expériences misent à la disposition du visiteur.

La seconde partie de l’exposition, « le Jardin Extraordinaire », est à destination des enfants de 3 à 7 ans. C’est un « jardin idéal » dans le quel les jeunes spectateurs expérimentent pour découvrir, en passant du potager au verger, de la cabane à la serre.

Cette exposition pousse à la curiosité, à la manipulation : pratiquer pour mieux apprendre.

Entres ces 2 univers se trouve une belle transition : « Voyage en Arcadie », une exposition d’Antoine Pérez. On découvre alors une scénographie beaucoup plus sobre, une petite introduction sur sa définition de l’Arcadie et plusieurs oeuvres. L’artiste nous propose des oeuvres sur les végétaux, mêlants photo et sculpture, art et science, le tout spécialement conçues pour l’occasion. C’est une proposition d’un monde imaginaire dans le quel Antoine Pérez apporte sa poésie et ses références oniriques, comme dans la sculpture La planète aux baobabs, inspirée du Petit Prince, ou encore Partage Sylvestre, qui représente des petits personnages mi végétaux, mi humains. Plusieurs notions sont impliquées dans son travail telles que les rapports sociaux entres les êtres vivants, les rapports humain et animal, l’environnement, la philosophie, l’histoire… Malgré ces différents thèmes forts, c’est la notion d’Échange qui ressort le plus de son travail. Il dit des oeuvres présentent ici qu’elles ont :

« poussées comme des plantes pour faire germer des idées et des histoires pour chacun de nous »

Cette phrase résume parfaitement son exposition : un univers tout en poésie, qui pousse à la réflexion, au partage et à agir.

Laisser un commentaire