• Accueil
  • /
  • Danse
  • /
  • « Oubliez vos problèmes, parlez à vos orteils … »

« Oubliez vos problèmes, parlez à vos orteils … »

Les 18 et 19 mars et les 1er et 2 avril, l’auditorium de Seynod vous propose un stage d’initiation gratuit à la danse contemporaine, pour découvrir un art unique. Animé par l’Annécien Edouard HUE, danseur et chorégraphe pour la compagnie Beaver Dam, ce stage est ouvert aux débutants, ayant déjà pratiqué la danse ou non.

Le premier weekend est passé et j’ai tenté l’aventure.

La danse contemporaine…

Vaste discipline trop peu connue du grand public et parfois même redoutée.

C’est un fait, l’être humain a peur de l’inconnu. À mon grand regret, cela a tendance à exclure certaines découvertes culturelles qui s’éloigneraient trop des standards, telles que la danse contemporaine.

Pourtant …

La découverte d’une autre monde

Vendredi 10h, la porte s’ouvre, le stage débute.
Je ne sais absolument pas à quoi m’attendre et j’appréhende un peu.

Mais c’est sans compter sur la personnalité complètement perchée de notre chorégraphe préféré, j’ai nommé : monsieur Edouard Hue.

Une présentation rapide et l’échauffement commence. Tel un cour d’anatomie, le but est de prendre conscience de chacune des parties de notre corps en les massant énergiquement. Alors après avoir parlé à nos orteils, Edouard nous invite à nous poser des questions : « Ai-je déjà été aussi proche de mon genou ? Quelles aventures avons-nous vécu ensemble ? ». Non nous ne participons pas à un rite hippie, mais bel et bien à un cours de danse ! Nous continuons donc, le sourire aux lèvres, l’exercice qui s’avère être très efficace.

La prise de conscience

Une fois en pleine conscience de son corps, l’idée est de réapprendre à se déplacer dans l’espace en engageant toutes les parties de soi (côtés des pieds, coudes, genoux, côtes etc.), en prenant plus ou moins d’espace et avec plus ou moins de rapidité et de fluidité. On bouge comme on n’a jamais bougé, on redécouvre son corps et cette sensation est délicieuse.

Nous voilà donc au cœur du sujet : savoir lâcher prise, le seul moyen de réussir et de prendre du plaisir. Oublier ses soucis, la peur du regard des autres. Certes, c’est plus facile à dire qu’à faire. Néanmoins, c’est ce qui fait toute la richesse de cette danse, car au delà de la performance artistique, elle permet un véritable travail sur soi et peut avoir un impact conséquent dans notre vie.

Ressentir la musique, explorer toutes les possibilités, travailler spontanément nos émotions. Ça y est, en moi règne désormais un sentiment de liberté et de confiance. La bienveillance et l’énergie de chacun nous permet une grande liberté d’expression.

Une vraie complicité s’installe, tout est fluide et évident, ensemble nous ne sommes plus qu’un.

Que l’on travaille seul, à deux ou en groupe, Edouard est derrière chacun de nos mouvements. Sa manière d’enseigner complétement singulière nous a permis de progresser rapidement et sereinement, dans une ambiance vraiment folle.

Enfin, vient le moment tant apprécié de tous : le massage. Parfait pour se détendre en fin de cours. Néanmoins, après des heures de travail, c’est plus douloureux qu’autre chose. À cela, ajoutez de bonnes grosses courbatures, et côté communication avec son corps, on est au top.

Une opportunité

Vous l’aurez donc compris, nous vous proposons un stage humainement riche, aux multiples facettes. De quoi se perfectionner, lâcher prise, et s’amuser avec un chorégraphe talentueux et pédagogue.

Pour résumer, je dirais que la danse contemporaine n’est pas une danse facile car elle nous implique entièrement, mais c’est de loin, à mon humble avis, une des plus intéressantes. J’ai beaucoup appris et il est difficile de retranscrire entièrement cette expérience.

Je vous propose donc d’aller vous faire votre propre opinion le weekend du 1er avril :

lien : http://www.auditoriumseynod.com/actualites#stage-de-danse

Pour participer, il suffit de s’inscrire sur le site, de venir muni d’une tenue décontractée et d’une bouteille d’eau. Une restitution du travail réalisé durant le weekend est proposée le dimanche à 18h30.

Vous ne serez pas déçus.

À la prochaine,

Salomé

Laisser un commentaire